Castes et esclavage au Sahel

Les sociétés du Sahel musulman, du Sénégal au Soudan, connaissent des hiérarchies sociales complexes liées aux castes et à l’esclavage. Parfois sourdes et invisibles, ces hiérarchies ne cessent de travailler les sociétés de cette région, du ralentissement du développement dans la vallée du Sénégal aux conflits Soudanais ou Malien. Ces catégories hiérarchiques semblent défier toute volonté taxinomique. Elles ne sont pas systématiquement exclusives les unes des autres. De plus, si les hiérarchies de caste et d’esclavage sont fondamentales dans cette région pour comprendre la dynamique des faits sociaux et politiques, elles se combinent à des principes égalitaires, en particulier sur le plan de l’islam. Enfin, ces hiérarchies ne se manifestent pas de façon uniforme dans les différents contextes de la vie sociale. Ce carnet présente une recherche qui essaye de rendre compte des relations de caste et d’esclavage en partant de leur complexité et des contradictions sur lesquelles bute l’analyse. Trois questions sont particulièrement mises en avant : (1) Les castes ou les esclaves sont-ils des groupes définis en soi et dotés d’une identité donnée ou des entités qui n’ont du sens et n’existent que par leur relationnalité, comme des termes qui traduisent des relations hiérarchiques ? (2) Dans quelles configurations et quels contextes (politiques, rituels, quotidiens…) les relations d’esclavage ou de caste font sens et sont opératoires ? (3) Comment rendre compte de la dynamique historique et de la mutabilité des configurations locales ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.